Tri à la source des biodéchets

Développement Durable

Tri à la source des biodéchets : il devient obligatoire à partir du 1er janvier 2024

À partir du 1er janvier 2024, les ménages devront trier leurs biodéchets afin qu'ils soient valorisés. Cette mesure fait partie de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (loi AGEC). Les biodéchets représentent un tiers du contenu des poubelles ménagères des Français, soit 83 kg de déchets résiduels par habitant/an.

Qu’est-ce que les biodéchets ?

On appelle « biodéchets » les déchets organiques putrescibles, c’est à dire :

- Les déchets alimentaires ou « déchets de cuisine et de table » tels que les restes de repas, de préparations (épluchures) ou les produits périmés non consommés, issus des ménages, des restaurants, des traiteurs, etc.

- Les déchets issus de l’entretien des parcs, des jardins ou « déchets verts » : tontes de pelouse, feuilles mortes, tailles d’arbustes, haies et brindilles, etc.

En quoi consiste la collecte séparée des biodéchets auprès des ménages ?

La loi AGEC rend obligatoire le tri à la source des biodéchets pour permettre aux collectivités de les valoriser. Le tri et la valorisation vont être mis en place progressivement au sein des communes. Il s’agit d’une compétence de la MEL, qui a choisi de gérer les biodéchets via le compostage. La MEL va mettre à disposition des habitants :

- Des composteurs collectifs : les copros, bailleurs, collectifs d’habitants peuvent faire la demande dès à présent pour avoir un composteur collectif (à entretenir par leurs soins) via : https://www.lillemetropole.fr/composteur

- Des composteurs individuels (pour les habitants qui ont des jardins) moyennant une participation (à priori 18 euros). Ce serait disponible à partir de mars/avril 2024. La MEL va communiquer prochainement à ce sujet.

L’intérêt du compostage

Le processus de compostage réduit par trois les volumes des biodéchets. C'est une des solutions pour valoriser les biodéchets :

Cette gestion de proximité des déchets par les ménages est encouragée par les collectivités car elle permet :

- de limiter la production de déchets à traiter par le service public ;

- de réduire la facture de gestion des déchets et l'impact environnemental : moins de camions de collecte de déchets sur les routes, moins de dépenses d’énergie pour leur transport, moins de mise en décharge, moins d’incinération de déchets alimentaires.