Paul Sion, sur la route du succès !

Paul Sion a 13 ans. Il est élève en classe de quatrième au collège Jean-Moulin. Naturellement simple et sociable, il est manifestement heureux. Heureux dans la vie, mais aussi parce qu’à son âge, il a déjà vécu une expérience qui l’a comblé : il a tenu le 1er rôle dans la création théâtrale de la Compagnie Les Voyageurs, adaptée du roman américain de Cormac McCarthy : La Route.

Paul-Sion_Création-LaRoute_CieLesVoyageurs_CréditPhoto-FranckDiRazza

Il avait dit non !

Pourtant ce rôle, il l’a dans un premier temps refusé. Un précédent projet avec Le Zeppelin n’avait pas abouti à cause de la pandémie et il redoutait d’être à nouveau déçu, vu le contexte sanitaire. « L’annulation de ce premier projet a été une réelle frustration, je ne voulais pas revivre ça ! » mais « au Zeppelin, on a su être convainquant, j’ai finalement accepté et je ne le regrette pas ! ».
Paul a adoré, mais ne se projette pas. « C’était une belle expérience, j’aimerais recommencer. On verra plus tard pour l’instant je continue l’atelier ».

« On s’intéresse à tout »

Interrogé sur ses passions, Paul ne souhaite pas être enfermé, avoir une étiquette. Il aime le théâtre, c’est une certitude. C’est pour lui « une détente, un bon moment avec de bons amis ». Il apprécie de se rendre à l’atelier, de retrouver Antoine Domingos, son prof depuis 6 ans. L’admiration est perceptible chez Paul, il ajoute simplement « c’est un super prof ! ».
La lecture semble également avoir une place particulière. Cependant, si on s’imagine un élève littéraire, il n’en est rien, Paul apprécie toutes les matières, le français comme les maths.
Cette volonté de laisser ouvertes toutes les portes et de prendre le temps de saisir les opportunités lui vient de ses proches, « Dans ma famille, on s’intéresse à tout ! Le théâtre bien sûr, mais pas seulement. On apprécie Le Zeppelin et ce qu’il offre ! C’est ainsi que ma sœur aînée a commencé le théâtre, et moi, j’ai simplement voulu faire comme elle. »

Sans prétention

Le théâtre aura permis à Paul d’être facilement à l’aise et de savoir s’exprimer. « Je pense grâce à ça, être meilleur orateur ». Quand l’adolescent se décrit, il dit prendre beaucoup de place et être très bavard. Il n’est pourtant pas volubile, plutôt calme et posé, parle facilement, mais sans ostentation. Il ne retire aucune vanité de cette aventure, il est simplement heureux d’avoir eu la chance d’y participer.