Nathalie Ven primée à Hollywood !

Chef-costumière sur le tournage de la série Web « Les Chroniques de Gliwensbourg »
Nathalie Ven a reçu un « Silver Award costum de­sign » en juillet 2020 à Hollywood,
puis le « Best costum design » au festival Indie Short, à Los Angeles,
et pour finir, le prix des meilleurs cos­tumes au Sicily Web Fest!

Nathalie ven

Le sujet des Chroniques ?

1915 : un soldat se retrouve enterré dans une tranchée. Il finit par s’en extraire en suivant un tunnel qui l’emmène… en 1925 !
Où ? À Gliwensbourg, un hypothétique et mystérieux village des Hauts-de-France…

Si historiquement, les faits sont rigoureux, la série les traite de fa­çon décalée, avec une ambiance western et fantastique.

 En plus des prix reçus par Nathalie, la sé­rie a obtenu une pluie de récom­penses internationales, dont 22 de la « meilleure série Web », et cela avec seulement l’épisode-pilote.

 chroniques

Originaire de Dunkerque, Nathalie vit à Saint-André depuis 26 ans : « dans la maison d’enfance de mon mari ! » précise-t-elle.

Son parcours :

Enfant, bien que ses professeurs, persuadés que son avenir est à l’usine, lui disent qu’il n’est pas nécessaire de bien travailler à l’école, Nathalie, qui a déjà du caractère, sait ce qu’elle veut faire : « moi, j’avais décidé que je ferai les arts appliqués à Roubaix, j’ai passé le concours d’entrée et j’ai été admise… »

Elle obtient un BTS d’arts graphiques et création textile et im­pression. « J’y ai appris tous les se­crets de fabrication textile : tissage, teinture, dessin, etc. J’ai commencé ma vie professionnelle par quelques réalisations pour la grande distri­bution.

Par la suite, Nathalie s’est intéressée à de nombreux autres domaines : musique, chant lyrique et aussi… comédie. C’est ainsi qu’elle a rencontré Émilie Tommasi, la ré­alisatrice des « Chroniques de Gliwensbourg ».

« Toutes les deux, on s’est trouvées ! Nous avons la même vision des choses. J’ai participé en tant que comédienne à ses projets, comme les « Balades contées.

À l’oc­casion d’un son et lumière à Notre-Dame de Lorette pour le centenaire de 14/18, elle m’a demandé de faire les costumes. Un travail de four­mi : accumuler des photos et revues d’époque pour les modèles, récolter des vêtements pour avoir une matière de base, les modifier, les transposer… J’ai passé des heures à fureter rien que pour retrou­ver des boutons par exemple. »

Tout naturellement, pour son pro­jet « Gliwensbourg », Émilie fait appel à Nathalie. Promue chef-cos­tumière, celle-ci crée tous les cos­tumes. Elle tient également le rôle de la « dame à la tresse » dans la série.

SAM 173 - automne 2020 

Pour découvrir la série : gliwensbourg.com