Fleurissement durable

Aujourd’hui, le fleurissement se doit évidemment d’être esthétique, mais également écologique.

Les plantes annuelles, certes très colorées et florifères nécessitent un arrosage régulier, des apports d’engrais et du temps de plantation à chaque saison,

alexander-schimmeck-dgiv6SJ5SL4-unsplash

Les massifs

Pour vos massifs, pensez à y associer :

  • des plantes vivaces et des graminées,
  • des arbustes pour structurer votre massif.

Les avantages des vivaces :

  • Elles passent l'hiver en terre, et réapparaissent au printemps. 
  • Economiques, elles peuvent également se multiplier (par division de la souche, par bouturage ou par semis).
  • Il en existe une large gamme : certaines à floraisons longues comme la gaura lindheimerii ou à floraison décalées comme les asters qui s'expriment l'automne.
  • Elles sont généralement plus mellifères que les plantes annuelles et favorisent donc la biodiversité.

À planter : Euphorbes, marguerites, rudbeckias, asters ou gauras.

Les graminées

Les avantages des graminées :

  • Peu gourmandes en eau, elles s'adaptent pour la plupart aux épisodes de sécheresse (miscanthus).
  • Elles demandent peu d’attention.
  • Elles donnent du mouvement aux massifs, elles sont aériennes et légères. 
  • Même en hiver, elles habillent vos plates-bandes de leurs plumeaux, (les graminées sont généralement taillées courtes en fin d'hiver pour une repousse plus vigoureuse)
  • Certaines graminées comme les stipas se ressèment très facilement.

On vous propose : Stipas, miscanthus, carex ou calamagrostis.

Les arbustes

Les avantages des arbustes :

  • Ils rythment et donnent du volume aux massifs.
  • Ils restent attractifs, quelle que soit la saison (fleurissement, changement de couleur du feuillage, de nombreux ports existent, buissonnants ou aériens…).
  • Ils participent à la biodiversité, mellifères pour les abeilles ou à baies comestibles pour les oiseaux.
  • Ils fleurissent à des périodes différentes et permettent d’échelonner les floraisons au fil des saisons.

On vous conseille : Prunelier, fusain d'Europe, noisetiers, viburnum ou chèvrefeuille pour les essences écologiques, supports de biodiversité, et pour des haies champêtres, abelias ou groseilliers à fleurs en massifs.

Tous ces végétaux ont en commun :

  • D’offrir une grande diversité de formes, de tailles et de couleurs.
  • D’être attractifs pour la faune et les pollinisateurs.
  • D'être peu gourmands en eau.

Les orties 

Conservez dans le jardin, une petite zone « sauvage » où, l'ortie trouvera sa place.

Les avantages :

  • L’ortie est comestible et très riche en vitamines et minéraux (pensez à en faire de la soupe ou du pesto avec les jeunes pousses!),
  • Elle participe à la préservation de nombreux papillons, qu’elle héberge et nourrit,
  • Une bouillie à base d’orties soigne et dynamise vos plantes.

Le paillage

Pailler, consiste à couvrir le sol de copeaux de végétaux (miscanthus, chanvre, cacao…) ou d’éléments minéraux (galets, cailloux, matériaux concassés…)

Les avantages :

  • Conservation de l’humidité et donc diminution des arrosages,
  • Limitation du développement des plantes « indésirables »,
  • Esthétisme,
  • Valorisation des déchets (bois broyés…)