04/05 - Restitution de la concertation

La Ville de Saint-André associe les Andrésiens à la construction de la Ville de demain. C'est ainsi que, dans le cadre de la démarche Bords de Deûle initiée avec la Métropole Européenne de Lille, une nouvelle manière de faire la Ville, en y associant les habitants et les forces vives dans sa construction, a été entamée. L’entrée de Ville de Saint-André fait actuellement l’objet d’une grande concertation intégrant l’aménagement du site Caby/Claisse et ses connexions avec la Gare et la Deûle, l’aménagement des espaces publics, les mobilités, …
Ainsi, pour faire suite à la réunion de lancement et aux deux ateliers participatifs menés depuis le mois de décembre, les riverains du secteur d’entrée de Ville sont conviés à la restitution des travaux réalisés lors des ateliers le Mercredi 4 Mai à 18h30 à la salle André Wauquier, 65 rue du Général Leclerc à Saint-André.
Au programme, la restitution des ateliers et la présentation de l’expertise technique du groupement Desvigne, missionné par la MEL.

Compte-rendu

En introduction Madame le Maire remercie l’ensemble des participants d’être venus à la réunion de ce soir et surtout les contributeurs venus aux ateliers participatifs. Elle rappelle que cette démarche est enrichissante car elle a permis de bien comprendre et de prendre en compte les besoins du quartier. L’objectif est de coconstruire ensemble la ville de demain qui répond aussi aux besoins d’aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle la Ville s’engage avec autant d’intensité dans la démarche Bords de Deûle aux cotés de la MEL et des villes Marquette et La Madeleine. L’entrée de ville est un projet majeur pour la commune car c’est le quartier qui ouvre le cœur de métropole vers la commune et vers la couronne nord. C’est aussi la porte d’entrée des Bords de Deûle depuis Lille. C’est aussi l’image de la Ville que nous souhaitons donner aux métropolitains et aux habitants.La Requalification d’un site industriel tel que Caby/Claisse est une opportunité pour nous, andrésiens de réfléchir ensemble à son devenir, ses usages, son image. Elle souhaite donc que cette entrée de ville soit remarquable dans son réaménagement, sa revalorisation, son reverdissement, qu’elle soit accessible et agréable à tous.
Elle remercie également les promoteurs de leur collaboration dans cette démarche et de leur volonté affirmée de travailler avec les habitants et les élus de Saint-André, avec la Métropole Européenne de Lille pour la construction commune d’un projet qui répond aux enjeux du territoire. Elle remercie aussi les agents de la MEL et l’équipe Devignes, maitre d’œuvre du projet Bords de Deûle, qui accompagnent la Ville sur l’ensemble des projets d’aménagement.
Elle conclue en informant qu’aujourd’hui, une étape importante est franchie. A partir de cette base, les travaux de réalisation vont se poursuivre afin d’élaborer un projet, qu’on appelle schéma de secteur, qui sera traduit en OAP (orientation de programmation et d’aménagement) qui sera inscrit dans le PLU3 (plan local d’urbanisme). 

Partie 1 : la concertation

Après avoir rappelé le travail accompli pendant les 2 ateliers participatifs (cf : compte-rendu précédents), l’équipe Devignes et la MEL présentent la synthèse des contributions :
page 38

Les invariants retenus :

-        Tracé du tramway et retrait de l’implantation du bâti
-        Bâtiments maintenus à reconvertir : Chaufferie, entrée de l’usine rue Faidherbe, bâtiment Art déco, 40 rue de la Gare, Garage Dalkia, église…
-        Boisements (rue Faidherbe, parc, etc.)
-        Maillage issus des axes existants : prolongation rue Fénelon (N-O > S-E) pour lien avec la Deûle & rue Bailly (N-E > S-O)
-        Place de gare redynamisée
-        Animation de la rue Gambetta…

Ce qui est proposé :

-        Une polarité autour de l’arrêt de tramway pour connecter les quartiers de la gare et de Ste-Hélène
-        Un espace public central majeur en cœur de site, relié au carrefour Gambetta par une nouvelle rue
-        Des îlots végétalisés et traversables par les piétons le plus souvent possible
-        Une « ambiance de village » : des circulations douces, une grande place, espaces de rencontre et convivialité
-        Des hauteurs de bâtis mesurées, qui prennent en considération la pente sur la rue Gambetta et ne dépassent pas la Chaufferie comme point culminant
-        Un franchissement doux depuis la gare pour connecter les quartiers
-        Une conservation partielle des bâtiments de l’ancienne usine pour préserver la mémoire du site : Chaufferie, Porte Jean Caby
Des équipements dans le bâti maintenu (garage Dalkia, Eglise Saint-Camille,…) et des locaux d’activités en rez-de-chaussée rue Gambetta

En détail :

Concertation 04/05

  • page 39
  • page 40
  • page 41
  • page 42
  • page 43
  • page 44

Suite à cette concertation :

La Ville, la MEL et le promoteur réfléchissent à la mise en place d’une Maison du projet sur site, ce qui permettra aux habitants de suivre l’évolution du projet.
A partir des travaux réalisés dans le cadre de la concertation, la MEL et l’quipe Devignes vont travailler à la réalisation d’un schéma de secteur, qui sera traduit en OAP, qui sera inscrit dans le PLU3.

 Le calendrier est défini comme suit :

•             Arrêt du PLU3 avec définition de l’OAP : octobre 2022 ;
•             Enquête publique du PLU3 : 1er semestre 2023 ;
•             Avis et conclusions de la commission d’enquête : vers septembre 2023 ;
•             Approbation : décembre 2023 ;
•             Entrée en vigueur du PLU3 : 1er semestre 2024.

Temps d’échanges avec les participants :

Est-ce que la sécurisation du site est prévue avec de la vidéoprotection pour éviter les malveillances dans le nouveau quartier ?

La sécurité publique est une priorité dans le programme de Madame le Maire. Ainsi, la Ville développe la vidéoprotection dans tous les quartiers en lien les services de la Police Nationale. Normalement la requalification de la friche devrait susciter moins de nuisances qu’actuellement. En attendant la démolition, le promoteur sécurise le site pour réduire un maximum les nuisances. Dans le cadre des accords entre le promoteur et la Ville, Madame le Maire indique que le promoteur peut installer des caméras à ses frais qui seraient reliées au réseau communal.

Plusieurs options de conception existent comme l’ouverture des espaces publics à l’intérieur du site la journée et leur fermeture la nuit, cependant cette réflexion n’a pas encore commencé car la définition du projet est encore en cours, elle démarrera après la définition du schéma de secteur et de l’OAP.

Comment les habitants continueront d’être associés ?
La Ville, la MEL et les promoteurs ont commencé a discuté de la réalisation d’une Maison du projet comme lieu d'information et de concertation sur le projet.
L’étape incontournable est la sortie du PLU3

Quelles sont les connexions envisagées avec les autres quartiers ?
Pour l’accès aux Bords de Deûle :  Madame le Maire a déjà libellé la demande à la MEL dans le cadre du PPI voirie (plan pluriannuel d’investissement) notamment avec le réaménagement de la rue Vrau. Le porteur de projet de l’Eglise Saint-Camille sera associé à la démarche pour réfléchir à la vocation de l’Eglise et aux connexions avec les bords de Deûle. 

Pour la connexion avec le quartier Sainte-Hélène :  Le carrefour des rues Gambetta/Lille a vocation a être réaménagé. L’ancien Garage Dalkia, appartient à la MEL et bénéficie d’une classification en Emplacement Réservé permettant l’agrandissement du carrefour, la création d’une place, le positionnement d’une station de tram, si le tracé de référence est validé par le conseil métropolitain, et l’accueil de services.
Le positionnement d’une station de tram donnera de l’attractivité à la place, qui pourra accueillir des services. La désignation de type de services accueilli est prématurée pour le moment, cela sera réfléchi dans un second temps.

 Comment pallier au manque d’attractivité du secteur ?

Dans la concertation, les participants ont exprimé le souhait de développer du commerce et des connexions avec la Deûle pour attirer la population. La présence de commerçants dans le quartier va attirer d’autres commerçants. La création d’une place et d’une station de tramway va développer l’attractivité. L’aménagement des Bords de Deûle participe également à l’attractivité du territoire.

 Pourquoi le tram alors qu’il existe déjà des bus ?

La liane dessert les quartiers anciens et la couronne nord se développe car les friches industrielles ne peuvent être requalifiées en industrie. L’objectif de la MEL est de développer le tramway là où il y a des citoyens et là où s’est possible. Le 2e objectif est de développer des alternatives de transport à la voiture pour permettre à tous de circuler. La Ville travaille au développement des pistes cyclables en intercommunalité pour assurer la continuité et avec la MEL pour le réaménagement des rues à cet effet. Enfin, la Ville travaille au développement de stations V’Lille, elle comptabilise actuellement 6 stations, dont 3 nouvelles seront implantées cette année. La prochaine demande concerne la Gare car pour l’instant il était un peu tôt, il faut qu’elle soit concomitante avec la construction du site.
Pour les boxes à vélos, il est possible d’en installer mais la MEL les installe sur les places de stationnement, il faut donc bien réfléchir à l’emplacement des boxes à vélos.

 Comment vont se traduire les éléments de la concertation (hauteur des bâtiments, typologie de logement,…) par rapport à ce qui existe dans le PLU2 ?

Actuellement, il existe une OAP (orientation de programmation et d’aménagement) dans le PLU2 (plan local d’urbanisme) pour le secteur. En effet, l’OAP répond à des enjeux qui existaient déjà lors du PLU2 mais le périmètre a beaucoup évolué avec la question du tramway, l’exigence d’espaces verts plus importants, la connexion avec les quartiers alentours, la Gare et la Deûle, …
A partir de la concertation, les travaux de réalisation vont se poursuivre afin d’élaborer un projet, qu’on appelle schéma de secteur, qui sera traduit en OAP, qui sera inscrit dans le PLU3.

 Le calendrier est défini comme suit :

  • Arrêt du PLU3 : octobre 2022 ;
  • Enquête publique du PLU3 : 1er semestre 2023 ;
  • Avis et conclusions de la commission d’enquête : vers septembre 2023 ;
  • Approbation : décembre 2023 ;
  • Entrée en vigueur du PLU3: 1er semestre 2024.

 Sur la typologie de logements : La Ville a exprimé sa volonté de travailler sur la typologie de logement dans le cadre du PLU3.
Le PLU2 fixe 400 logements à l’échelle du site Caby/Claisse.

Sur la hauteur des bâtiments : Madame le Maire souhaite conserver ce maximum. La hauteur maximum du bâtiment est la Chaufferie qui correspond à une hauteur R+5 qui permettra d’aménager des vues sur le quartier et la Deûle.

Sur l’audace architecturale : la Ville, la MEL et le groupe Desvignes seront attentifs et vigilants sur les projets qui seront proposés et chaque projet fait l’objet d’une présentation avant le dépôt d’un permis de construire.

Qu’est-il prévu en matière de stationnement ?

Sur la présence de places de parking en sous-sol : Tout programme immobilier doit respecter le code de l’urbanisme et le PLU qui impose un nombre de place en fonction de la taille du logement. De plus, les places de parking sont alloties aux logements, elles sont donc forcément vendues avec le logement.

Sur la présence de stationnement aux abords du site : une réflexion avec la MEL sera engagée après cette restitution, dans le cadre de la définition du schéma de secteur et des aménagements qui seront prévus. La MEL investie dans l’aménagement des infrastructures de transport et envisage des parkings-relais à proximité des transports en commun. La Ville s’est aussi posée la question de stationnement, parkings-relais sur la butte de l’avenue De Lattre de Tassigny.

Quid des bâtiments grisée dans le schéma de restitution ?
Les bâtiments grisés proviennent d’hypothèses évoquées pendant les ateliers afin de garder la mémoire, une trace du site. Ce n’est pas un obstacle à la porosité du site et peut être un atout. Par exemple, le site pourrait être ouvert par des porosités au rez-de-chaussée.