Vigilance "sécheresse"

Le préfet du Nord, a placé le département en état de vigilance "sécheresse - alerte renforcée"  jusqu'au 15 septembre. Dans ce contexte, chacun est invité à utiliser l'eau avec modération et à faire preuve de civisme.

visuel illustrant la sécheresse

Dans ce contexte, chacun est invité à utiliser l'eau avec modération et à faire preuve de civisme.
Pour rappel, entre avril 2019 et avril 2020, le département a connu une année continue en vigilance ou alerte sécheresse. Le constat du niveau bas des nappes phréatiques dès avril 2019, couplé au déficit pluviométrique persistant, à des températures élevées et à la diminution des débits des cours d'eau, avait entraîné, dès le début du printemps, la prise d'un certain nombre de mesures de restriction pour la majeure partie des bassins versants du département. L'évolution de la situation, tout au long de l'année, a ensuite nécessité une adaptation, à de nombreuses reprises, de l'arrêté avec un placement in fine de l'ensemble du département du Nord en alerte renforcée jusque fin décembre 2019, puis en alerte jusqu'au 15 janvier 2020 puis en niveau de vigilance sécheresse jusqu'au 15 avril 2020.
 Le département est donc sorti de la vigilance sécheresse. Néanmoins, depuis fin avril, la situation hydrologique s'est considérablement dégradée en surface. Les débits des cours d'eau ont diminué jusqu'à atteindre actuellement des seuils de vigilance sur la plupart des stations, voire même le niveau d'alerte pour l'une d'entre elles. Concernant les eaux souterraines, la situation est relativement stable malgré des disparités sur le territoire.
Les niveaux historiquement bas relevés en 2019 et le déficit accumulé sur les trois dernières années de sécheresse ont toutefois fragilisé cette ressource et il est d'ores et déjà indispensable d'être attentif à sa consommation. Eu égard à l'ensemble de ces éléments, il est donc nécessaire de maintenir une surveillance accrue des conditions hydrologiques et de réduire les usages de l'eau afin d'éviter toute pénurie d'eau potable et/ou atteinte aux milieux naturels.
À ce titre, et afin d'anticiper une dégradation supplémentaire des nappes, tous les usagers, qu'ils soient particuliers, professionnels, collectivités, agriculteurs sont invités à réduire leurs consommations d'eau et à éviter les utilisations qui ne sont pas indispensables, afin de permettre une recharge conséquente de la nappe phréatique : voir l'affiche "économiser l'eau" !

Retrouvez la page présentant les arrêtes préfectoraux...